english  english
deutsch  deutsch
magyar  magyar
dialogues avec l'ange

{ documents }




dialogues avec l'ange

Hanna Dallos

Joseph Kreutzer

Gitta Mallasz

Lili Strausz

les témoins
  Eva Dános
  Agnès Péter
  Erzsébet Rusznyak
  autres témoins


accueil

contact


  les témoins

A Katalin, s'est formé autour d'Hanna un groupe de trois femmes, surnommé le "petit trio", qui ont participé à plusieurs entretiens. Il s'agit d'Eva Dános, Agnès Péter et Erzsébet Rusznyak.

Dans ses commentaires de l'entretien 85 du 3 novembre 1944, Gitta mentionne la présence de deux de ces femmes :

L'une des Jolly Jokers qui partage la cabane de Hanna et Lili — une femme extrêmement discrète [Erzsébet] — nous demande aujourd'hui, à ma grande surprise, de passer la soirée avec nous. Elle n'avait pas la moindre idée, me dit-elle, de ce qu'étaient nos réunions; « mais en voyant le visage transfiguré, rayonnant de Hanna lorsqu'elle revenait à l'atelier, j'ai eu la conviction que je devais, moi aussi, y participer. Et moi qui suis d'habitude si timide, si vous ne m'aviez pas laissée entrer, j'aurais enfoncé la porte. »
La quatrième occupante de la cabane, qui s'est beaucoup attachée à Lili [Eva], souhaite également assister à notre réunion.
(...)
L'amie de Lili [Eva] qui est présente pour la première fois écoute avec une intense concentration. Après l'entretien, elle dit à Hanna : « Dès le début, j'ai entendu intérieurement tous les mots que tu prononçais ; ceux que j'entendais correspondaient exactement à ceux que tu disais, sauf un. » Elle cite le mot, et Hanna lui répond : « C'est toi qui as bien entendu, là, je me suis trompée. » Je ne me souviens malheureusement plus du mot, que j'avais corrigé immédiatement sur mes notes.

Eva Dános aurait, selon Gitta, participé aux entretiens 85 à 88, le dernier avant l'arrestation du 1er décembre (1). Elle a été déportée à Ravensbrück avec Hanna et Lili, mais a survécu aux épreuves du camp et à un interminable transfert en train vers Burgau. Elle relate cette période et la mort de ses compagnes dans un récit poignant (Le dernier convoi, Albin Michel, 2012).

Agnès Péter et Erzsébet Rusznyak n'ont assisté qu'à l'entretien 85. Elles ont quitté Katalin après la tentative d'arrestation par les Croix fléchées du dimanche 5 novembre 1944 et échappé à la déportation.

(1) Dans une correspondance privée (lettre du 26 novembre 1994 à Panos Vyras), Eva Dános  indique que la chronologie de Gitta n'est pas tès fiable et qu'en fait elle a commencé à assister aux entretiens environ un mois plus tôt, soit début octobre 1944. Elle aurait donc assisté à une dizaine d'entretiens. Dans la même lettre, elle indique qu'elle a pris en note les entretiens 80 (20 octobre) à 86 (10 novembre 1944). Son cahier a malheureusement disparu. 

Maria Klinda Eva Danos Agnes Peter
 Maria Klinda (nièce du père Paul Klinda, qui a monté l'usine de guerre à Katalin en 1944), Eva Dános, Agnès Péter (de gauche à droite)                                                                    ( Photo R. Hinshaw)